Ralliez-vous à mon panache bleu

mercredi 27 février 2013

Human Accomplishment (3/8) - les inventaires 1ère partie




Mais assez d’avertissements et de recommandations, voici donc le « top 20 » pour chacun des inventaires. J’ai conservé les explications données à côté de chaque graphique par Charles Murray. N’hésitez pas à utiliser le zoom pour pouvoir les lire.
Pour ne pas surcharger ce pauvre Blogger, j'ai par ailleurs décidé de publier en deux fois les tableaux que je veux vous présenter. Exceptionnellement, un second billet suivra donc dans la semaine, avec le reste des graphiques.














35 commentaires:

  1. Cretinus Alpestris27 février 2013 à 11:25

    Le score à la mi-temps est donc de :

    France-Suisse (2:1) (Lavoisier,Pasteur / Euler)

    En attendant la suite, je vais reprendre une bière dans le frigo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si c'est un Suisse francophone, ça compte presque comme un Français, non?

      Supprimer
    2. Cretinus Alpestris28 février 2013 à 00:05

      Non, ça, ça marche que pour Christophe Lambert.

      Par contre, je suis étonné de ne pas avoir trouvé Nikola Tesla dans le classement "Technology"... il avait quand-même déposé plus de 700 brevets !

      Etonnant...

      Supprimer
    3. Le score de Tesla est de 18. Il ne figure donc pas dans le top 20. Je ne peux pas vous en dire plus.

      Supprimer
    4. Et quid de mon ancêtre qui a inventé le pétrin mécanique ?
      C'était pas un progrès technique considérable pour la vie quotidienne des boulangers, ça, peut-être !

      Supprimer
    5. Sans rire ! Ca ne lui a pas rapporté grand chose, allez !
      Juste un brevet (encadré) et son souvenir dans la famille.
      On est fiers de lui !
      Quelqu'un a dû le lui acheter et s'enrichir ensuite…J'aimerais bien savoir, mais bon…

      Supprimer
    6. Et ensuite, il y a eu l'apport de la fée électricité.

      Supprimer
    7. Eh bé...

      Dommage qu'il n'ait pas aussi inventé une machine à sortir du pétrin, ça pourrait être utile par les temps qui courent.

      Supprimer
    8. Tout a déjà été inventé, sauf ça !
      C'est à nous de trouver !
      Il fallait bien laisser quelque chose, quand même…

      Supprimer
  2. J'ai rapidement survolé vos scanners...alors j'aime bien en général la présence de nombreux Français dans ces classements...on rappelle que Lavoisier, "meilleur chimiste de tous les temps" selon Murray a été guillotiné par nos chers révolutionnaires, les socialistes d'hier...bon sinon, j'ai peu à redire sur les classements sur lesquels je peux m'exprimer...finalement la méthode un peu bancale qui avait tant commentée semble faire ses preuves

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la France figure bien dans ces classements. Flotte petit drapeau!
      Et j'ai eu la même réaction que vous : dans les domaines que je connais, ça semble très correct.

      Supprimer
  3. Très intéressant. Il y a un point que je souhaiterais eclaircir cependant.
    Si intuitivement, on comprend bien comment lire ces classements, ainsi que les courbe de Lotka, je n'ai pas bien compris la manière précise de calculer le score, non plus que la manière de placer les points sur la courbe de Lotka. En effet, on note en ordonnée, un pourcentage qui correspond à une fréquence (fréquence de citations dans les ouvrages de référence) et en abscisse, les réalisations. J'aurais besoin d'un exemple précis pour mieux comprendre.
    Sinon, je suis déçu de ne rien voir sur la poésie, ni la littérature.
    Une observation : certains classements sont dominés par des personnalités du XX, pour d'autres, ce sont plutôt les anciens qui dominent (par exemple, en médecine, au XX on ne trouve que Freud et Carrel).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En ce qui concerne la manière de calculer le score, vous trouverez une réponse succincte à la fin du premier billet. Si cette réponse ne vous satisfait pas, vous trouverez la réponse détaillée dans le livre de Murray, annexe 2.
      En ce qui concerne la courbe de Lotka, prenez par exemple les coureurs ayant remporté à la fois les marathons de New-York et Boston depuis que ces marathons existent, et vous constatez qu'environ 70% n'ont réalisé qu'une seule fois cette performance, moins de 20% l'ont réalisé deux fois, moins de 10% l'ont réalisé trois fois, etc. C'est dans les "quatre exemples".
      Les arts figureront dans le prochain billet.

      Supprimer
  4. C'est nul, ce truc ! Y a même pas Bernard Henri L.

    RépondreSupprimer
  5. Je vais me faire l'avocat du diable, enfin du Sheitan : pourquoi les philosophies indienne et chinoise ont-elles droit à leur propre section et pas l'Islam ? Après tout Confucius et Sankara sont des penseurs religieux et, dans la "Western philosophy" on trouve Thomas d'Aquin, Augustin, et des auteurs qui doivent une bonne partie de leur postérité à leur intégration dans la métaphysique chrétienne (Plotin). Si faible que soit ma connaissance du monde musulman en général, Averroès ou Al-Kindi sont tout de même des noms que j'ai déjà lus et retenus, alors que j'ignorais jusqu'à l'existence de la quasi-totalité des orientaux mentionnés par Murray. Alors ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout simplement qu'ils sont inclus dans les inventaires de la philosophie occidentale. Et la raison en est que la plupart de leurs oeuvres consistent en des commentaires des philosophes grecs.
      Cela étant dit, les inventaires "philosophiques" me semblent poser problème à plus d'un point de vue.
      Tout d'abord on pourrait argumenter qu'il n'y a pas vraiment de philosophie non occidentale, et que les penseurs inclus dans les inventaires indiens et chinois ne sont pas à proprement parler des philosophes. Cela dépend évidemment de la manière dont vous concevez la philosophie.
      Ensuite, comme je l'ai dit dans les billets précédents, les inventaires sont biaisés en faveur d'une certaine conception "universitaire" de la philosophie.
      Cela fait que quelqu'un comme Kant est classé très haut et quelqu'un comme Rousseau assez bas, alors qu'à mon avis le second est bien plus profond et subtil que le premier.
      Il y a également le fait de classer Socrate dans cet inventaire, alors qu'en réalité nous connaissons Socrate essentiellement à travers Platon. Différencier les deux pour essayer de les classer me parait pour le moins hasardeux.
      Enfin il y a la division entre philosophie et littérature qui est à bien des égards artificielle. Pour ne prendre que deux exemples, Platon est aussi un merveilleux poète, et Shakespeare me semble un profond philosophe.
      Mais tout cela n'est pas très grave pour le but que poursuit Murray, car je crois que personne ne peut sérieusement contester, par exemple, que Platon et Aristote méritent de figurer en haut de la philosophie occidentale ou que Confucius soit le penseur chinois le plus important.

      Supprimer
  6. J'attends avec impatience la prochaine partie, où je trouverais peut-être des domaines qui me seront plus familiers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce devrait être le cas, même si je crains que la chanson de geste n'y figure pas.

      Supprimer
    2. Je m'en doute bien. Presque tous les gesteurs sont anonymes. Mais en fait, et contrairement à ce que veut la légende, je ne lis pas que des chansons de geste.

      Supprimer
  7. Quoi !!! en Astronomie Hertzprung classé en dessous de Hipparchus ! c'est un scandale !
    non, je plaisante....je ne connais ni l'un ni l'autre. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est malin!
      Vous pourriez au moins nous dire ce que vous pensez du classement en médecine au lieu de faire du mauvais esprit.

      Supprimer
  8. Freud classé en médecine pour ses contributions à la classification clinique des maladies mentales (à la place de Pinel) et pour ses travaux sur l'anesthesie ...je trouve ça un peu gros.
    Je crois que si Freud n'avait pas inventé la psychanalyse (qui ne compte pas dans ce classement ci) on n'aurait jamais retenu son nom dans le domaine médical, mais bon, ce n'est certes pas de la faute de Murray.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Pinel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu la même réaction que vous. Je crois que c'est l'un des cas où les inventaires n'échappent pas tout à fait aux effets de mode. A mon avis, dans un siècle ou deux, Freud sera évalué bien différemment.

      Supprimer
  9. La vision est tout de même assez américaine.
    Et la méthode basée sur des occurrences de citations ...
    De même que dxdiag le note à propos de la médecine, ... je fus assez étonné par le tableau en mathématiques.
    En particulier, quelques personnalités apparaissent tard dans la classification et qui mériteraient mieux :
    pour les français Fermat (5), Descartes (7) et surtout Pascal (9),
    quant à Leibniz (6), placé après Newton : on sent l'influence anglo-saxone.

    Salut, et bravo pour votre travail.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas ce que vous voulez dire par "vision américaine".
      Quant à la méthode, elle est effectivement quantitative, mais n'oubliez pas qu'il ne s'agit que d'une mesure indirecte de l'excellence.
      Ensuite, en ce qui concerne le classement de tel ou tel on peut toujours discuter. Murray dit lui-même que ce n'est pas très important.
      C'est la vision d'ensemble qui importe.
      Et je ne crois pas que cette vision soit spécialement anglo-saxonne. N'oubliez pas que des sources de tous les pays ont été utilisées et que les encyclopédies scientifiques sont souvent issues de collaboration internationales.

      Supprimer
    2. Par "vision américaine", j'entends la connaissance telle que perçue aux USA.
      Les "sources de tous les pays ont été utilisées" mais ce n'et pas faire critique injuste que de considérer que la documentation est nécessairement anglo-saxone donc avec une perception particulière.
      Les nombreuses positions de Newton l'attestent.

      Supprimer
    3. Et si les positions de Newton attestaient plutôt de son incroyable génie?
      Je ne suis pas spécialiste mais je trouve extrêmement impressionnant tout ce qu'il a réalisé, et il me semble que tous les gens intelligents et bien informés ont immédiatement perçu l'importance fondamentale de ses travaux.
      Mon cher Jean-Jacques par exemple le classait parmi "les précepteurs du genre humain", avec Descartes et Bacon (un autre Anglais, tiens).
      Après on peut toujours chipoter et dire qu'il mériterait plutôt d'être 2ème ou 3ème mais je ne vois pas comment on pourrait sérieusement contester qu'il appartient au "top five" dans plusieurs disciplines.

      Supprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  11. Pas d'anonyme.
    C'est marqué dessus, comme le port-salut.

    RépondreSupprimer
  12. Je n'ai pas vu : Gerard Kremer, connu dans la République des Lettres sous son nom latinisé de Gerardus Mercator, et dans les livres français sous celui de Gérard Mercator, né le 5 mars 1512 à Rupelmonde et mort le 2 décembre 1594 à Duisbourg, est un mathématicien et géographe flamand, inventeur de la projection qui porte son nom.

    Mais je suis taquin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coquin!
      Je ne le trouve dans aucun inventaire.

      Supprimer
  13. Mon principal reproche dans l'inventaire que je connais le mieux (mathématiques) c'est les relativement mauvaises places de Hilbert et de Riemann (surtout Hilbert, d'ailleurs, que j'aurais mis dans les deux premiers). Ainsi que l'absence de Borel, Kolmogorov ou Lévy... Mais ils sont "borderline" pour les dates et le système des citations leur a sans doute nuit, les probabilités étant un peu trop "appliquées" pour les "matheux purs"...
    D'ailleurs en maths, on voit bien le biais temporel favorisant les anciens, alors que c'est une matière où le récent domine absoluement... Plus de théorèmes importants (estimation au pif et sans valeur réelle) ont été démontrés depuis 2000 qu'entre le début de l'humanité et 2000 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème, c'est plutôt que nous avons un biais envers ce qui est nouveau et que par conséquent, pour éviter ce biais, il est nécessaire d'arrêter les inventaires avant notre époque. Peut-être même 1950 est-elle encore une date trop rapprochée (voir par exemple le cas de Freud).
      En ce qui concerne les progrès très récents des mathématiques, peut-être avez vous raison mais peut-être aussi ces progrès paraitront-ils moins décisifs dans quelques décennies. Le temps qui passe est le seul vrai juge de paix. "Nous" saurons ce qu'il en est dans un siècle ou deux.

      Supprimer

LES COMMENTAIRES ANONYMES SERONT SUPPRIMES SANS AUTRE FORME DE PROCES, ALORS FAITES L'EFFORT DE PRENDRE UN PSEUDONYME OU DE SIGNER VOTRE MESSAGE. MERCI.