Ralliez-vous à mon panache bleu

vendredi 25 février 2011

Hors de la diversité point de salut!



Dans un entretien donné par l'avocat Richard Malka au magazine Causeur je lis les choses suivantes :

Q : Si nous avons bien compris, il est donc tout à fait légal (la légitimité étant une autre question…) de dire : « la plupart des trafiquants sont noirs et arabes » ?
RM : C’est très réducteur et un peu idiot mais, effectivement, on peut légalement exprimer ces propos sans être poursuivi.

Les juges de la 17ème chambre correctionnelle, dans leur grande mansuétude, nous ont accordé le droit de décrire la réalité à voix haute. Mais nous serions bien avisés de ne pas abuser de ce droit, qui pourrait se révéler très précaire. Comme le relève maitre Malka :

RM : Il est intéressant de noter que le tribunal a écarté le délit de diffamation raciale et a retenu celui d’incitation à la haine, ce qui est l’exact opposé de ce que le parquet (donc l’Etat) a soutenu. Cela démontre à quel point il est compliqué d’appréhender la problématique juridique de cette affaire et laisse supposer que les cartes pourraient être rebattues en cas d’appel et plus tard de pourvoi en cassation.

Autrement dit nul ne sait ce que sera la jurisprudence demain. Peut-être sera-t-elle à l'exact opposée de celle d'aujourd'hui, et tel qui se croyait à l'abri se retrouvera condamné sans comprendre ce qui lui arrive. Car qui peut dire à quel point commence "l'incitation à la haine"? Qui peut savoir quelle est l'intention de celui qui parle et comment ses propos seront reçus?
Pendant ce temps, en Autriche, Elisabeth Sabaditsch-Wolff a été condamnée à 480 euros d'amende pour avoir qualifié publiquement Mahomet de "pédophile". Rappelons que le prophète de la religion de paix, d'amour et de tolérance, est censé avoir épousé Aisha lorsqu'elle avait six ans et l'avoir défloré lorsqu'elle en avait neuf. Si cela vous semble être une parfaite définition de la pédophilie, réfléchissez à nouveau. Selon la juge ayant condamné Mme Sabaditsch-Wolff, le qualificatif de pédophile appliqué à Mahomet est "matériellement incorrect, puisque la pédophilie est une préférence sexuelle dirigée exclusivement ou principalement vers les enfants. Néanmoins elle ne s'applique pas à Mahomet. Il était toujours marié avec Aisha lorsqu'elle avait dix-huit ans. Il s'agit de dénigrement d'un enseignement religieux" Comment? Est-ce à dire que Marc Dutroux n'aurait pas été jugé pour pédophilie si seulement il avait gardé ses victimes enfermées jusqu'à leur majorité? Ah! Vous n'y êtes pas du tout. C'est que, voyez-vous, "l'intégration des musulmans est assurément une question d'un intérêt public particulier - vous êtes autorisés à émettre des critiques - mais pas à inciter à la haine". Si vous pensez que toute critique tend nécessairement à donner une mauvaise opinion de ce qui est critiqué, et que par conséquent toute critique pourrait être considérée comme "incitant à la haine", réfléchissez à nouveau.
Un an plus tôt, s'ouvrait le procès de Geert Wilders. En examinant la longue liste des témoins invoqués par l'accusé pour se justifier, le procureur déclarait : "que les témoins de Monsieur Wilders puissent prouver que les observations de Monsieur Wilders [au sujet de l'islam] sont exactes est sans importance. Ce qui est important est que ses observations sont illégales [c'est à dire qu'elles tombent sous le coup de "l'incitation à la haine et à la discrimination"]". Lorsqu'il s'agit de certaines questions, la vérité n'est pas une défense. Seule compte l'intention coupable dans laquelle vous profériez cette vérité.
Trois affaires, parmi beaucoup d'autres, trois symptômes du retour, partout en Occident, d'une vieille maladie : le procès en hérésie. Libérés par des lois les autorisant à traquer "l'incitation à la haine", aiguillonnés par des associations qui ne vivent que de ce genre de procès, exaltés par l'idée qu'ils sont de nouveaux Saint Georges terrassant la-bête-immonde-au-ventre-encore-fécond, les juges se sentent désormais autorisés à nous demander compte de la pureté de nos sentiments. Adhérez vous sincèrement au dogme de la Sainte Diversité? Vos paroles n'avaient-elles pas pour intention maligne de provoquer la haine? Ne s'agissait-il pas de dénigrer une certaine religion? Confessez vos péchés, avouez que c'est le démon de la xénophobie qui vous fait parler!
Il est piquant de constater que ceux même qui vivent dans l'obsession qu'une certaine partie de l'histoire se répète rejouent avec tant d'enthousiasme d'autres épisodes plus anciens, et qu'ils ont apparemment oublié. Piquant mais aussi, en quelque manière, encourageant, car nos modernes inquisiteurs ont également oublié que la loi, si elle peut briser la vie d'un homme, est une faible défense contre la propagation des idées. E pur si muove!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LES COMMENTAIRES ANONYMES SERONT SUPPRIMES SANS AUTRE FORME DE PROCES, ALORS FAITES L'EFFORT DE PRENDRE UN PSEUDONYME OU DE SIGNER VOTRE MESSAGE. MERCI.